Thanks For Your Feedback!

Email
Subject
Message
Five plus seven is? (answer as number)
Open/Close
Open/Close

Facebook Comments

Click to open/close fB Comments
RSS

Site de Technologie et EIST du Lycée Jean Mermoz

Technologie

 

Google veut faire disparaître ses captchas

Google a présenté une nouvelle version de ses outils de captchas, ces tests automatisés qui permettent de différencier les internautes des robots. Celui-ci présente la particularité d’être complètement invisible et ne requiert aucune interaction de la part des utilisateurs.

 

 

Sur Internet, personne ne sait que vous êtes un androïde Nexus 6. Personne, sauf peut-être Google, qui a racheté en 2009 la société reCaptcha. Cette société a conçu une technologie qui permet de différencier les êtres humains des robots. La technique a longtemps reposé sur des mots très courts à recopier ou plus récemment sur des éléments à reconnaître au sein d’une image.

Dernièrement, Google avait notamment introduit une simple case à cocher.  Mais ces différentes méthodes restent souvent un désagrément pour l’utilisateur et nécessitent une interaction de sa part. Google avait promis en début d’année 2016 de résoudre ce problème.

 

 

Un an plus tard, Google détaille (un peu) sa nouvelle vision de la chasse au bot : les captchas affichés par son service recaptcha ne se reposeront plus uniquement sur une interaction de l’utilisateur, mais sur une étude de son comportement dès lors que celui-ci se connecte à la page concernée. Google explique dans une vidéo que ce nouveau système se reposera sur du machine learning afin d’analyser le comportement des utilisateurs et d’établir un certain score qui permettra de les classer.

Si l’internaute coche toutes les cases de l’algorithme de Google, celui-ci le laissera accéder à la page qui l’intéresse. Dans le cas contraire où si le doute est permis, Google reviendra alors au système de captchas classiques et proposera des textes à recopier ou des images à analyser.

Pour l’utilisateur, l’opération simplifie considérablement la procédure. Mais rien de surprenant à ce que Google, spécialiste de la vente de publicité ciblée, vienne mettre ses outils d’analyse comportementale au service de la reconnaissance de robots. La technique ne manque d’ailleurs pas de rappeler les grands principes du projet Abacus, le projet de Google visant à supprimer les mots de passe.

Là aussi, la technologie s’appuiera sur une analyse comportementale de l’utilisateur, qui se verra demander un mot de passe uniquement si les conclusions de l’algorithme ne sont pas suffisantes pour authentifier l’utilisateur. Google continuera néanmoins d’utiliser ses captchas afin de simplifier le processus de numérisation de livres ou la précision de son service Google Maps.

Google reste néanmoins très discret sur les détails du système et sur les facteurs qui seront pris en compte par l’algorithme afin de statuer sur l’humanité de l’internaute demandant l’accès à une page protégée par un captcha. On imagine que les créateurs des robots ne tarderont pas à trouver des moyens de contourner les précautions de Google, mais la société de Mountain View peut toujours tenter de gagner du temps.

 Source: zdnet.com. http://www.zdnet.fr/actualites/google-veut-faire-dispara-tre-ses-captchas-39849700.htm

Actualité scientifique

Que fait Curiosity sur Mars depuis cinq ans ?

Read more

Info robot

 

La science informatique bientôt enseignée en primaire.

Le ministère de l'Éducation nationale travaille sur l'instauration d'une initiation aux grandes notions de l'informatique dès le plus jeune âge, afin de donner à tous une culture générale sur le fonctionnement des outils numériques.

Après l'ouverture d'une option «informatique et sciences du numérique» en terminale scientifique cette année, et son élargissement à toutes les terminales à la rentrée 2014, le ministère de l'Éducation nationale planche sur l'arrivée d'un tel enseignement à tous les niveaux de scolarité, et plus particulièrement à l'école primaire.

«Le sujet fait consensus : il faut apprendre aux élèves comment marchent les objets qui entourent leur vie quotidienne», assure au Figaro un proche du dossier. Ordinateurs, smartphones, tablettes… si les jeunes d'aujourd'hui manient avec virtuosité les nouveaux outils numériques, bien peu savent comment ces derniers fonctionnent réellement. Qu'est-ce qu'un programme informatique? Quelles logiques mathématiques se cachent derrière les lignes de codes? Comment créer soi-même un petit logiciel? Toutes ces questions devraient voir le jour dans les futurs programmes scolaires ; après tout, n'a-t-on pas appris à des générations d'élèves comment fonctionnent les machines à vapeur ou les automobiles?

Donner une culture générale sur le numérique

Il n'est pas question pour le ministère de former des ingénieurs informaticiens en culottes courtes, mais de donner à tous des clés de compréhension sur le numérique. Reste à savoir comment faire entrer cette discipline scolaire à l'école. «Le plus simple est de commencer par le primaire», explique-t-on au ministère. «L'algorithmique est un concept central en informatique, et il est possible de l'aborder simplement lors de l'apprentissage du calcul.» Le ministère a aussi des pistes pour apprendre aux enfants à composer des programmes informatiques très simples, mais s'en remet au futur conseil supérieur des programmes pour faire des propositions concrètes.

«Il s'agira d'une simple initiation», souligne la Rue de Grenelle, et non d'un cours revenant chaque semaine à l'image du français ou de l'histoire. «Le souci est que la plupart des enseignants du primaire ont un profil littéraire. Il faut qu'ils soient formés dès aujourd'hui», affirme le ministère, qui espère mettre en place cet enseignement avant la fin du quinquennat.

Source: Le Figaro - Publié le 15/05/2013

6ème - Les différents niveaux d’organisation dans la matière

Les différents niveaux d’organisation dans  la matière:

(A  faire sur une feuille à part sur laquelle vous penserez à écrire vos nom, prénom, classe et le titre ci-dessus )

 

 1 .Identifier chaque élément par un des mots suivants : organe, tissu, organisme, cellule, atome, molécule.

Présenter la réponse sous la forme d'un tableau comme ci-dessous  et inscrire la réponse dans la colonne Question 1

 

Question 1
Question 2           

a:

                  

 

b:

 

 

c:

 

 

d:

 

 

e:

 

 

f:

 

 

                 

             a.

   

     b.                  

 

 


        

     c.

 

  

 d.

 e.

 f.









 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Associer chaque élément cité ci-dessus à sa définition.

Ecrire la réponse dans la colonne Question 2 du tableau

 

- Ensemble de cellules semblables et différenciées assurant une même fonction.

- Structure anatomique formée de plusieurs tissus et qui exerce une fonction précise.

- Association d’atomes.

- Toute petite partie (entité)  de la matière.

- La brique élémentaire d’un être vivant.

- Niveau d’organisation complexe, constitué d’une association d’appareils (ensemble d’organes) qui travaillent ensemble.

 

3. Classer les éléments ci-dessus du plus grand au plus petit.

 

4. Recopier le tableau ci-dessous puis ranger les éléments ci-après dans la case qui convient.

Eléments : cellule buccale, bouche, peau, muqueuse buccale, cœur, dioxyde de carbone, œuf, cristal de sel, chlorure de sodium, pattes, levure, homme, fourmi, antennes, oxygène, fer, or. 

Organisme

Organe

Tissu

Cellule

Molécule

Atome

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 5. Classer par ordre croissant de taille les éléments suivants :

Homme, atome de fer, foie, bactérie, cellule buccale, muqueuse buccale, cristal de sel.

Pour vous aider, lien internet :

http://www.biologieenflash.net/animation.php?ref=bio-0081-1

 

 

5ème - 2.3.1. Les phénomènes naturels

 2.3.1. Les phénomènes naturels 

 


 

Question 10 : Exprimer, en utilisant le préfixe Giga, toutes les valeurs d'énergie trouvées dans l'animation ci-dessous 

Répondre à la question.

Laisser 1 ligne.